Le SIARCE, à quoi sert-il ?

Retour sommaire.

 

Le SIARCE, Syndicat Intercommunal d'Assainissement et de Restauration de Cours d'Eau.

(33 communes adhérentes, tout au long de l'Essonne, de Malherbes à Corbeil-Essonnes)

Avant tout, ce syndicat dont ECHARCON est partie prenante, s'occupe de la rivière Essonne.

Au fil des ans, il a élargi ses compétences dans le domaine des eaux usées (collecte et traitement, les eaux de ruissellement, l'assainissement non collectif (mise en conformité par les propriétaires).

Dans le futur, ECHARCON aura la possibilité de lui donner la compétence de la distribution du gaz et de l'électricité, de l'eau potable, de l'éclairage public, et aussi une option dans l'urbanisme pour apporter une aide technique à la commune.

Quelques idées fortes : La rivière Essonne est principalement alimentée par la nappe de Beauce (à 80 %), et fortement polluée par les nitrates.

Des efforts sont faits par les agriculteurs, mais du fait de la dimension de cette nappe, les effets perdureront plusieurs dizaines d'années.

Des cressonnières remises en état et des zones humides aideront à piéger les nitrates.

Une association des 1200 propriétaires le long de la rivière Essonne gère avec le SIARCE l'entretien des berges (fauchage (66 km en 2007), faucardage = coupe des végétaux aquatiques (21 km), élagage (2 km), retrait d'embâcles = arbres tombés dans l'eau (129), et bûcheronnage = abattage d'arbres menaçant de tomber dans l'eau (70)).

La rivière est surveillée en permanence (crues et étiages) par des échelles de niveaux et surveillance par caméras (des barrages sont manœuvrables à distance par liaison informatique).

Au sujet de la qualité de la rivière Essonne en 2007 : Sécheresse en avril et précipitations très abondantes l'été ont altéré la qualité de l'eau (phosphore et nitrates, métaux, hydrocarbures, développement bactérien, eutrophisation).

Il faut améliorer les réseaux d'eaux usées et pluviales.

La qualité vis à vis des pesticides est bonne et il faut les utiliser de manière à ce qu'ils ne se retrouvent pas dans le milieu naturel.

Le SIARCE gère, malgré la disparition des activités meunières, une quarantaine d'ouvrages hydrauliques (vannes, clapets, déversoirs, moulins).

Du fait du manque d'eau actuel, les problèmes sont : développement des cyanobactéries, pollution bactérienne, botulisme, leptospirose, mortalité piscicole. La baignade (réelle bien que non autorisée) et le canotage (à Corbeil), font planer des risques certains. Le personnel du SIARCE est plus exposé que les autres à ces dangers (vaccination).

Pour finir, le SIARCE travaille sur un plan de prévention des inondations futures.

Le but : se baigner dans la rivière Essonne en 2015 !

 
 
 
 
 
 
Janvier 2009 : Début des travaux pour la restauration du moulin d'Echarcon.
Printemps 2008 : Restauration des berges de l'Essonne entre le boulevard Combes Marnès et la rue de Paris à Corbeil Essonnes.
Site du moulin du laminoir, à Corbeil-Essonnes.
L'ancienne turbine.

Ci-dessous, le réseau des eaux usées recueillies par le Siarce, dont Echarcon fait partie.

Tout arrive à Corbeil-Essonnes, sous le kiosque à musique, devant le théâtre de la ville.

3 énormes pompes de relevage enverront les eaux usées vers l'usine de traitement, le long de la Seine, à Evry.

Oxygénation actuelle de l'usine du Siarce.

Bientôt, tout sera couvert, les odeurs seront supprimées, les boues valorisées,

l'eau rejetée par l'usine sera de bien meilleure qualité.

Voici ce qui est prévu :

Rappelons tout de même que pôle principal de l'activité du Siarce est la restauration de la rivière Essonne.

Objectif : baignade en 2015 !

 

Retour sommaire.