Voyage en Corse du 10 au 23 mai 2006.

Retour sommaire.

Bienvenue à Ajaccio. Ce qui éblouit d'abord, ce sont la lumière et les couleurs, comme dans la forêt de chênes-lièges.
Sur le site de l'ancien pénitencier de Coti-Chiavari, seuls les eucalyptus montent encore la garde.
Un plafond de la maison de Napoléon en ville d'Ajaccio.

Balade aux îles sanguinaires. En face de nous, la maison où Alphonse Daudet écrivit les lettres de mon moulin.

Plus bas, les ruines du lazaret où les marins malades se refaisaient une santé en quarantaine...

La tour génoise de la Parata, bâtie comme ses consoeurs il y a 5 siècles.
Retour en ville et pétanque devant la statue de l'Empereur.
Qui s'intéresse à Napoléon veut savoir où il a passé son enfance : une oliveraie aux Milelli, où sa maison vient d'être restaurée.
Tombe familiale à Coti-Chiavari et vue sur la pointe de Capo di muro.
Filitosa, le grand site archéologique à côté de Propriano et Olmeto. Retour à la période préhistorique.
La carrière où l'on retrouve la trace creusée des grandes statues de granit.
Olmeto et la baie de Propriano, vus des ruines du château.
L'ancien hôtel des thermes de Baracci. En face, la piscine dans laquelle l'eau sulfureuse coule à 42 degrés...
Pont génois près de Propriano.
Campomoro et sa tour génoise, ses roches de granit découpées...
Au sud de l'île, voici Bonifacio, sa citadelle,
L'escalier du roi d'Aragon, gravé dans la falaise, 182 marches, jusqu'à la grotte.
Curieuse rencontre dans la cathédrale.
Un sentier pavé qui conduit à une baie ravissante.
 
Vue sur Porto-Vecchio.
Arrivée à la cascade piscia di gallo.
Près d'Aléria, l'étang d'Urbino, élevage de moules et d'huitres.
Aléria, ses meules, son fort, ses ruines antiques.
2000 habitants aujourd'hui, 80 000 dans l'antiquité.
La Canonica, aux portes de l'aéroport de Bastia.
Bastia, la plus belle ville de Corse à mon goût.
 

L'oratoire de Monserrato abrite un "escalier saint", offert par le pape Pie VII en reconnaissance de l'aide apportée par les Bastiais aux prêtres exilés en Corse par Napoléon 1er. Le simple fait de le gravir à genoux (dans une attitude contrite sincère) efface les péchés, sans avoir recours à un prêtre en confession !

Pélerinages le 12 mai et le 2 juillet.

Pietrabugno domine Bastia.
Hôtel à San Martino di Lota.
St Florent, villégiature d'un chanteur célèbre aimant le cigare entre autres...
Sur la route de Calvi.
Routes de montagne, vaches, veaux, cochons, chêvres, ânes, virages, montées, descentes, cailloux, ravins... De grands efforts sont faits pour améliorer la circulation et le stationnement dans les sites touristiques.
Aïtone et ses cascades.
Dans ce lieu enchanteur fonctionnait jadis un moulin à châtaignes.
La route de Porto.
Ota et son pont génois.
Visite aux calanques de Piana.
La Corse : l'eucalyptus et la chapelle/tombe.
Mention toute spéciale aux produits de l'île, et particulièrement les confitures !

 

Retour sommaire.